Archives par mot-clé : web sémantique

La transition bibliographique en bibliothèque, un horizon pour les archives ?

L’installation en avril du SIAF dans ses nouveaux locaux a permis de créer un rendez-vous « Prospective numérique ». Sur le modèle des ateliers « Pérennisation » de VITAM, des « labs » de la CNIL ou du programme DCANT de la DINSIC, nous souhaitons :

  • Faire le lien entre évolutions technologiques et pratiques archivistiques
  • Rapprocher les professionnels intéressés par le numérique
Image Gerd Altmann / Licence CC0 Public Domain / https://www.publicdomainpictures.net/fr/view-image.php?image=212237&picture=monde-numerique

La première séance s’est déroulée le 5 juillet 2019. Emmanuel Jaslier, adjoint à la directrice du département des métadonnées à la BnF, a présenté la “transition bibliographique” en cours dans les bibliothèques. La discussion avec plusieurs experts du programme VITAM, du SIAF et des Archives nationales a ensuite été l’occasion d’envisager les transpositions possibles aux archives et notamment la convergence des outils de production des référentiels.

La Transition bibliographique

Capture d’écran du bandeau du site de la Transition bibliographique

Les catalogues au défi du web

Rendre visible et exploitable la richesse des données en tenant compte de l’évolution des pratiques de recherche sur le web, tel est le défi auquel sont aujourd’hui confrontées les institutions qui donnent accès à leurs ressources en ligne.  

Dès les années 70, les bibliothèques ont entamé une réflexion à l’échelle internationale afin de normaliser la description des documents et échanger les données de leurs catalogues, aboutissant à des normes et des formats communs. Si les standards issus de ces réflexions ont permis le signalement d’un nombre croissant de collections, ils ont en revanche perdu de leur pertinence avec le passage au web sémantique. Ce dernier coïncide avec un tournant où la productivité des requêtes diminue alors que la masse des données continue elle à croître. Dans un tel contexte, l’enjeu n’est plus tant la description du document en lui-même que le positionnement de son contenu au sein d’un réseau significatif de données. Le référencement insuffisant des notices de catalogues de bibliothèque au profit des résultats commerciaux dans les moteurs de recherche est symptomatique de cela.

Courbe d'évolution de la pertinence des requêtes sur le Web en fonction de la quantité de données.
Le Web 3.0 : une réponse à la baisse d’efficacité des requêtes.
Source : présentation BnF

 

Un nouveau modèle de données

Ces constats ont mené à l’élaboration de nouveaux modèles conceptuels basés sur une logique entités-relations pour la description des ressources. Depuis 2015, la profession s’est accordée autour du modèle IFLA-LRM dans lequel toutes les entités sont liées entre elles. Des autorités sont définies de manière autonome (par exemple un titre ou un auteur). Elles sont toutes susceptibles de servir de points d’accès pour l’utilisateur, et sont connectées les unes avec les autres selon les types de relations nécessaires, ce qui facilite considérablement les recherches en langage naturel.

Ces principes ont ensuite été traduits dans le code de catalogage RDA-FR (déclinaison française du code international RDA).

La transition bibliographique, programme national porté par le Comité stratégique bibliographique, consiste donc à implémenter RDA-FR dans les différents catalogues des bibliothèques. Comme son nom l’indique, il s’agit d’un changement progressif, rythmé par ses livraisons successives depuis 2015. Au-delà de l’établissement de la norme, il s’agit en effet d’une adaptation majeure de la structure des systèmes informatiques  et d’un changement profond des pratiques métier.

Les premières réalisations

Le site data.bnf.fr agrège et organise depuis 2011 les données extraites du catalogue de la bibliothèque nationale selon les technologies du web sémantique. Aujourd’hui, le référencement du site dans les moteurs de recherche en fait le premier point d’accès vers Gallica.

La nouvelle application de catalogage de la BnF, NOEMI (pour Nouer les Œuvres, les Expressions, les Manifestations et les Items), suit les principes du code RDA-FR. Elle va progressivement remplacer l’ancien outil de catalogage.

Un projet à suivre : le Fichier national d’entités

Le Fichier national d’entités (FNE), base centrale destinée à regrouper toutes les entités produites en France par les organismes dépositaires de collections documentaires est un projet porté conjointement par l’Abes et la BnF. En phase pilote depuis 2019 avec un prototypage dans Wikibase, le FNE servira à aligner les données existantes et sera un outil de production national et collaboratif des autorités.

L’existence de ce projet ouvre de nombreuses perspectives d’échanges avec les services d’archives, également grands producteurs de données d’autorité.

Pour aller plus loin

Le site de la Transition bibliographique.

Le support de la présentation BnF du 5 juillet 2019.

Annonce des premiers lauréats du fonds de transition numérique de l’État

Le 2 juillet dernier, Clotilde Valter, secrétaire d’État chargée de la Réforme de l’État et de la Simplification, successeur à ce poste de Thierry Mandon, Louis Schweitzer, commissaire général à l’investissement, et Laure de la Bretèche, secrétaire générale pour la modernisation de l’action publique (SGMAP), ont annoncé les résultats de la première vague d’appels à projets financés par le fonds « Transition numérique de l’État et modernisation de l’action publique ». Ce fonds, abondé à hauteur de 126 millions d’euros, est financé grâce au programme d’investissements d’avenir (PIA) géré par le Commissariat général à l’investissement. En plus du soutien de ces appels à projet, il contribue notamment au financement du programme d’archivage numérique VITAM.

Continuer la lecture de Annonce des premiers lauréats du fonds de transition numérique de l’État

PROV, un modèle pour la provenance des données numériques

En 2013, le SIAF avait participé à l’élaboration d’une feuille de route « Métadonnées culturelles et transition vers le Web 3.0 », pilotée par les services du Secrétariat général du ministère de la Culture et de la Communication (MCC). Cette feuille de route, qui s’appuyait elle-même sur les actions 4 et 5 de la feuille de route stratégique ministérielle en faveur de l’ouverture et du partage des données publiques, identifiait neuf axes de positionnement stratégique pour le ministère et ses établissements publics sous tutelle. Les actions opérationnelles ainsi identifiées ont donné lieu à la constitution de groupes de travail, chargés d’élaborer différents livrables (vade-mecum, notes de cadrage, cahiers des charges), et auxquels le SIAF a participé. C’est ainsi que les Archives de France ont piloté le groupe de travail n°8, intitulé « Positionner le MCC en tant qu’expert sur la traçabilité des données numériques ».

Continuer la lecture de PROV, un modèle pour la provenance des données numériques

Archives et Données liées : nos outils sont-ils prêts à compléter la Toile ?

Les Archives municipales de Gérone (Espagne) ont accueilli et organisé la 2e conférence annuelle du Conseil international des archives, les 10-17 octobre 2014, intitulée « Archives et industries culturelles ». Les principaux thèmes abordés étaient le rôle des archives dans la société de l’information et les nouveaux domaines de création et de distribution des contenus numériques. Les résumés des communications peuvent être consultés sur cette page.

Cette manifestation a été l’occasion pour le Service interministériel des archives de France de présenter les enseignements tirés de deux projets innovants.

Continuer la lecture de Archives et Données liées : nos outils sont-ils prêts à compléter la Toile ?

Un projet de modélisation pour la description archivistique : présentation des travaux en cours du Conseil international des archives

Le Conseil international des archives poursuit actuellement ses travaux de normalisation de la description archivistique. Le Groupe d’experts sur la description archivistique (EGAD) a reçu pour mission de concevoir un modèle global de la description archivistique (2012-2016). Présidé par Daniel Pitti (Université de Virginie), il rassemble des représentants d’une dizaine de pays, dont deux pour la France (Florence Clavaud des Archives nationales et Alice Motte du Service interministériel des Archives de France).

Pourquoi développer un modèle de la description archivistique ?

La normalisation de la description archivistique a abouti depuis les années 1980 à la publication par le Conseil international des archives de quatre normes internationales de description : ISAD(G) en 1994 et 1999 (norme générale de description des archives), ISAAR(CPF) en 1998 et 2004 (notices d’autorité des producteurs), ISDF en 2007 (description des fonctions) et ISDIAH en 2008 (description des institutions de conservation). La progression de l’utilisation des normes dans le réseau des archives s’est accompagnée d’effets très positifs : production de descriptions selon une structure identique, contribution à la formation des archivistes, gain d’efficacité du travail, accès du public à une présentation des données plus homogène. Continuer la lecture de Un projet de modélisation pour la description archivistique : présentation des travaux en cours du Conseil international des archives