Archives du mot-clé édito

Archives et modernisation : pourquoi ce carnet de recherche ?

« Notes, bases et données, courriers, rapports, courriels, documents administratifs : derrière tous ces termes se cachent des archives qui, avant de devenir, si leur intérêt le justifie, les sources de l’histoire de demain, sont au cœur du bon fonctionnement de l’administration d’aujourd’hui ».

C’est ainsi que Vincent Berjot, délégué interministériel aux archives de France, par ailleurs directeur général des patrimoines, préfaçait la publication du Référentiel général de gestion des archives (R2GA) publié en 2013. Ce document stratégique s’adresse aux décideurs de l’administration publique pour précisément les convaincre qu’une gestion efficiente des archives qu’ils produisent, gèrent et exploitent, est un levier essentiel pour la modernisation des politiques publiques.

En effet, depuis la Révolution française avec la loi du 7 messidor an II sur les archives, les archives sont un vecteur de transparence démocratique qui renforce la confiance des citoyens dans l’administration. Par ailleurs l’identification et la conservation des preuves justifiant ses actes permettent à toute administration de limiter le risque de contentieux. Leur conservation garantit également les droits des administrés.

Avec le numérique, ces enjeux deviennent encore plus cruciaux dans la mesure où le développement des technologies de l’information, au-delà de leurs énormes potentialités, est également source de risques : multiplication incontrôlée, modification, falsification, voire disparition totale des données. La garantie de la fiabilité, de l’exactitude, de l’authenticité et de la préservation sur le long terme des données devient cruciale.

En ce sens les archives sont au cœur des grands débats d’aujourd’hui : le pilotage efficace des politiques publiques grâce à des données de qualité, la protection légitime des données à caractère personnel, l’open data et ses objectifs de transparence et d’innovation…

C’est dans ce cadre que les compétences et savoir-faire des archivistes dans leur dialogue permanent avec l’administration doivent être pris en compte, en étroite synergie avec les directions des systèmes d’information et les autres professionnels de la gestion de l’information.

C’est la raison pour laquelle j’ai souhaité que s’ouvre ce carnet de recherche, tout entier orienté vers ce dialogue et vers les grands enjeux de modernisation.

Hervé Lemoine, directeur, chargé des Archives de France.