Journée AD-Essor 2016 de retours d’expérience sur les projets de SAE

La journée du 29 mars 2016 a réuni, dans les locaux du ministère de la Culture, l’ensemble des porteurs des projets subventionnés au titre du second appel à projet AD-ESSOR lancé en 2015.

Elle a été l’occasion de faire le point sur l’état d’avancement de chaque projet en rapport avec les objectifs annoncés dans le dossier de demande de subvention et d’échanger au sujet des enjeux, difficultés et perspectives autour de ceux-ci.

L’appel à projet AD-ESSOR 2015 a permis de subventionner 12 projets portés en majorité par des services d’Archives départementales, mais également par des Archives municipales et communautaires ou par un syndicat mixte, pour un total de 407 088 €. Ces projets s’appuient en majorité sur des dispositifs mutualisés et touchent à la mise en place d’un Système d’Archivage Electronique (SAE) intermédiaire et définitif.

Les retours d’expériences ont montré combien la mutualisation, qui peut a minima ne concerner que la réflexion sur l’archivage numérique, facilite la concentration des efforts pour lancer des projets dans des territoires qui ne sont pas toujours les mieux dotés. On constate que plusieurs services d’Archives départementales, comme ceux de Maine-et-Loire ou de la Creuse, se sont même positionnés comme opérateurs de mutualisation dans une dynamique de plate-forme régionale.

D’autre part, plusieurs collectivités comme la Seine-Saint-Denis ou la ville et l’Eurométropole de Strasbourg ont adopté une démarche pragmatique reposant sur des prototypes successifs et permettant de construire brique par brique le SAE, sans forcément chercher d’emblée à embrasser l’ensemble de ses fonctionnalités et de son périmètre.

Enfin, les développements effectués dans le cadre du projet girondin SAEM (référentiel de métadonnées) et de celui porté par le département du Morbihan (module PROBANT de génération automatique de bordereaux de versement), tous librement réutilisables, prouvent que les territoires répondent aux problématiques de l’archivage numérique par des solutions innovantes tendant à favoriser l’autonomie de l’archiviste et destinées à être in fine portées par une communauté.

Pour en savoir plus, nous vous proposons de consulter le compte-rendu détaillé des présentations de la journée.

Le SIAF tient à remercier l’ensemble des participants.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *